Communiquer non violamment avec la colère, c'est possible !

Sans titre

Un besoin non comblé

Hier je me suis laissée envahir par une colère noire suite aux demandes de tester en masse nos enfants, et puis je me suis souvenue que la colère n'est pas constructive, qu'elle résulte d'un besoin non comblé, que ce soit de mon côté comme du côté de la personne qui m'a mise en colère. Je me suis souvenue que la colère nous rend manipulable, car elle vient camoufler le besoin a combler, et ainsi rester dans une attitude de jugement et de ce fait pas du tout constructif. Donc parlons de ce besoin non comblé avec cet exemple. Le mien était du au fait que j'ai peur que mon enfant soit traumatisé, comme j'ai pu l'être étant enfant, tandis que celui de la directrice, est qu'elle a peur que sa place saute si elle ne transmets pas l'information. Alors comment faire pour prendre conscience de nos besoins quand la colère est trop forte ? Déjà il faut arrêter de dire "je suis en colère car je me suis dis que..." ce ne sont que des suppositions en fait. Et là, le mental bats son plein pour nous garder dans cette colère.

Sans titre

Nos pensées toxiques

Ce sont nos propres pensées qui créent cette colère, car nous jugeons la situation avec notre mental, sinon nous ne serions pas en colère et nous trouverions le moyen de combler notre besoin. Je m'explique : Mes pensées me disaient "ils sont sérieux à vouloir nous rajouter de la charge mentale, on a déjà bien assez à faire, ils ne pensent pas à nos enfants, ils disent soit disant nous protéger, mais nos enfants se rendent malades de subir cela" Bref, rien de constructif, la situation est toujours là. Si on reformule en enlevant le jugement, la colère disparaît : "Je ne veux pas que mon enfant soit traumatisé, je veux protéger mon enfant, comment faire ?" Ainsi, on ne jette plus sa colère sur autrui car nous redevenons maître de nos décisions, de nos pensées. En fait, la colère est alimentée par un déclencheur, mais ce n'est pas la cause. Le déclencheur ici ce sont les tests en masse à faire, mais la cause de ma colère est bien plus lointaine, elle résulte du fait que je me sens déjà bien seule pour élever mes enfants, et une fois de plus je ressens de l'injustice face à ça.

La colère et la manipulation

Parlons ensuite d'un bon moyen de manipuler quelqu'un via sa colère. Intègre lui un sentiment de culpabilité, ajoute à cela un déclencheur de la colère. Fais en sorte que la cause et le déclencheur soit difficilement dissociable, et tu pourras manipuler n'importe qui. Ex : Si je ne teste pas mon enfant, il peut transmettre le covid a d'autres. Le déclencheur est associé donc à la culpabilité. Nous sommes ainsi plongé dans une boucle qui nous empêche de mettre le doigt sur le besoin à combler. Saurais tu dire quel est le besoin à combler si tu es plongé en permanence dans la culpabilité de faire du mal aux autres ? Non. Alors déjà, il y a ce sentiment à éloigner avant de pouvoir trouver nos besoins à satisfaire.

 

L'envie de punir

Quand on est en colère, on a envie de faire subir ce que l'autre à provoqué en nous, on a envie de le punir, comme quand on fait le ménage et que notre enfant remets le bazard partout derrière, notre besoin de respect n'est pas comblé MAIS nous pensons peut être intérieurement qu'il le fait exprès, ou du moins qu'il ne prend pas en considération nos besoins. L'expression de ses besoins c'est un élément très important dans la communication non violente, je ne suis pas une experte, mais étant dans une famille où la colère fait rage, j'ai pu expérimenter cette vision, et effectivement, cela perturbe même l'autre en face quand nous réagissons en se disant "quel besoin mon enfant n'a pas comblé pour qu'il se mette en colère comme ça ?" Vous le savez, la punition ne fait que braquer les petits, et finalement c'est ce que l'on vit aussi actuellement, nous sommes punis pour ne pas accepter quelque chose qui est insensé. Donc nous nous mettons en colère. Mais alors, comment satisfaire nos besoins ? Dur dur de trouver car nous n'avons pas été habitué à cela.

 

Derrière chaque besoin non exprimé se cache une émotion, telle que la peur, la frustration, la tristesse, la douleur etc. Souvenez vous quand on était enfant, certains parents nous dressaient par la peur pour nous assagir, je dis ça je dis rien ! J'ai remarqué que depuis deux ans, l'émotion qui est animé autour de moi est soit la peur soit la frustration. Cette peur nous empêche d'avancer, nous empêche de nous projeter, de rayonner, d'être joyeux. Est ce que ces projections de peur vont empêcher le danger ? Personnellement, ce qui me mets le plus en colère en ce moment c'est mon besoin incomblé de m'amuser, et effectivement, ça me paralyse, j'ai peur que mon enfant ne connaisse pas cela. Et j'ai tellement peur que je n'ai pas encore trouvé les solutions. Mais finalement, plutôt que de me focaliser sur cette peur, je vais me focaliser sur ce besoin d'amusement. Alors je vais me reconnecter à mon enfant intérieur pour m'amuser avec mon enfant, comme j'ai pu le faire étant petite.

Sans titre

Alors comment casser ce schema de colère ?

Premièrement : Identifier le déclencheur de notre colère. ex : j'ai fais le ménage et en deux heures c'est de nouveau le bazard, alors ça m'agace. Deuxièmement : Identifier le jugement qui nous provoque la colère. ex : "ils n'en ont rien a faire que j'ai tout rangé, ils me prennent pour la bonniche ! Troisièmement : Remplacer ce jugement par le besoin à exprimer. ex : "S'il vous plaît, essayez de respecter mon besoin que ma maison soit rangée car si c'est dérangé à l'extérieur de moi, ça le sera à l'intérieur de moi" Quatrièmement : Trouver la façon de combler ce besoin. ex : que chacun range derrière lui pour respecter mon besoin.

 

Et toi dans tout ça ?

Qu'est ce qui te mets facilement en colère ? As tu compris le besoin caché derrière cette colère ? Je suis navrée d'avance si mes mots ne sont pas les plus adaptés, j'ai essayé de faire au plus simple avec mon cerveau d'hypersensible lol Je n'ai pas l'habitude de traiter de ce genre de sujet pourtant c'est quelque chose que j’essaie de gérer au quotidien. (la peur, la colère, la frustration, la communication non violente) Il se peut que je vous transmette de plus en plus de messages de ce style, car si ce monde ne nous plait pas, et que nous voulons le changer, il faut d'abord commencer par nous changer nous même. Je t'invite si tu le souhaites a utiliser cette technique auprès de tes proches qui seraient en proie à la colère car c'est plus facile d'aider son prochain à gérer sa colère (plutôt que de l'envenimer en jugeant avec lui) que de l'appliquer en premier à soi, ça peut te permettre aussi de comprendre le mécanisme de la colère, à quel moment le déclic se fait pour redescendre, et ensuite l'appliquer à soi. Et puis tu auras fais une belle action, peut être que ton proche (enfant, parent, ami) comprendra que le point de départ c'est d'exprimer son besoin à combler.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Paiement 100% sécurisé

Paypal - Carte bancaire - Virement - Chèque

Livraison offerte dès 60€

en lettre suivie 48h

Besoin d'aide ?

Contactez moi au 06 45 97 02 03

Créations garanties 1 an

Gemmes de qualité AAA

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,